J’ai construit mon poulailler et adopté des poules !

Salut à tous, ça faisait un bon petit moment que je n’avais pas écris c’est clair qu’avec le boulot je n’ai plus trop le temps. Comme vous avez pu le lire dans le titre j’ai pris l’initiative de construire mon propre poulailler en bois et d’y placer 5 cocottes.

Cela faisait beaucoup de temps que je songeait à prendre des poules à la maison, entre une chose et l’autre je ne m’étais pas lancer dans l’aventure par flemme mais aussi par peur de ne pas réussir.

Au final il m’ai arrivé une drôle d’aventure il y a quelques mois, en effet j’ai une caille de chine qui est venue se réfugiée dans mon entreprise, ne trouvant personnes pour s’en occuper je l’ai rapporter à la maison et acheter un joli clapier où elle est heureuse avec d’autres congénères que j’ai acheter pour l’occasion ! Petit à petit ma tristesse de voir qu’elles ne pondent pas car il s’agit surtout d’une espèce de caille d’ornement l’idée de faire un poulailler m’ai revenu.

  1. La découverte de la fabrication d’un poulailler économique !

En établissant quelques recherches sur le oueb et avoir fait le tri de pas mal de tutoriel qui concerne la fabrication d’un poulailler j’ai opté pour les 2 vidéos très détaillés du Youtubeur « Romain Bois de Palettes » qui explique très bien la manière de s’y prendre pour construire un poulailler pour 10-15 poules entièrement en palette et des objets de récupération. C’est alors que je me suis mis à collecter le nécessaire pour créer mon bunker !

 

Ci-dessous je vous met directement les 2 parties de la vidéo en question et n’hésitez surtout pas à vous abonner à lui il a plein d’astuce pour du recyclage 😉

 

2. Après la construction du bunker !

Après avoir réussi à construire le poulailler et en le protégeant un maximum des éventuels prédateurs en installant plusieurs couches de grillages à mailles fin tout autour, au dessus et en dessous (chez moi: fouines, renards, souris/rats/souris de campagne, etc…) j’ai décider d’installer une clôture électrifiable (au cas où) à volaille modulable de 150m². En sachant qu’il s’agit ici de limiter leur parcours pour pas qu’elles s’éparpillent dans tout le terrain au complet avec la possibilité d’ajuster l’enclos 😉

 

3. Achat des cocottes…

Une fois le tout prêt à recevoir leur nouvelles résidentes je suis aller à la rencontre d’un éleveur pour lui acheter 5 poules de variétés Lohmann Brown il s’agit d’une espèce de poules produite par la société allemande Lohmann Tierzucht. Elle est issue d’un croisement entre la race Rhode Island de variété acajou et de White Rock.

La Lohmann est une poule à plumage roux tacheté de blanc. Elle pèse en moyenne 2 kg.

Elle pond dès l’âge de 18 semaines et peut pondre jusqu’à 320 œufs par an. La Lohmann a l’avantage de pondre toute l’année. Les œufs à coquille résistante sont brun-roux et pèsent environ 65 grammes (calibre moyen).

Les Lohmann Brown sont rustiques et s’adaptent à leur environnement, quel que soit le mode d’élevage. Elles font également d’excellents animaux de compagnie grâce à leur caractère calme.

Plus d’informations sur Lohmann France.

 

4. Accueil des cocottes dans leur nouvelle maison.

Le premier jour j’ai laisser les cocottes enfermés dans le poulailler pour qu’elles se reposent du transport et du changement de paysage pour ces Savoyardes !

Le second jour je les ai éjointer (couper les plumes des ailes) pour qu’elles ne s’envolent pas par dessus la clôture et je les ai faites sortir du bunker !!!

 

Voila c’est la fin de l’article j’espère qu’il vous a plu, si vous avez des questions n’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous 🙂

One comment

  1. Merci d’avoir partagé avec nous. Les cocottes ont l’air heureuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.